Facebook

[ Toutes les créations ]

Java Vérité est conventionnée par la DRAC Grand Est et reçoit l’aide à la structuration de la Région Grand Est.

2019 /// La Grande Illusion#2 de Guillaume Cayet / Création partagée
2017 /// Le Menteur 2.0
de Guillaume Cayet / Pièce hors-les-Murs
2017 /// Le Menteur
de Corneille
2017 /// Dernières pailles de Guillaume Cayet
2016 /// La Grande Illusion#1 de Guillaume Cayet / Création partagée
2015 /// Illusions d’Ivan Viripaev
2014 /// Nous serons à l’heure de Guillaume Cayet / Pièce hors-les-Murs
2014 /// Le Faiseur de théâtre de Thomas Bernhard
2013 /// La Nuit du Grand A, Badiou, Billet, Shakespeare et vous / Création partagée
2012 /// Rixe de Jean-Claude Grumberg / Pièce hors-les-Murs
2010 /// Bon gré Mal gré d’Emanuel Bémer
2009 /// Fantasio d’Alfred de Musset
2007 /// Mon cadavre sera piégé de Pierre Desproges

[ La compagnie Java Vérité ]

CRÉATIONS

Julia Vidit cherche à dresser des textes classiques et contemporains qui permettent de s’y réfléchir et de penser le monde dans lequel nous vivons.

En collaboration étroite avec Guillaume Cayet, dramaturge et auteur, et Thibaut Fack, scénographe, ils enquêtent longuement et minutieusement l’œuvre choisie afin de découvrir son sens et ses contre-sens, ainsi que les indices de sa théâtralité d’abord enfouie. Forts de leurs découvertes et attachés à les traduire, ils imaginent et conçoivent l’espace comme un jeu de construction, qui entraine les publics dans un jeu de conscience. A la manière d’une équation, les signes mettent en jeu la perception et produisent une multiplicité vertigineuse de points de vue sur l’œuvre et sur le monde.

Au centre de ce travail, Julia Vidit réunit des acteurs et des actrices pour porter l’avancée de l’histoire et des idées en ciblant un jeu concret. L’interprétation, précise, trouve son énergie et son émotion dans la franche décision de chercher du sens.

La metteure en scène veut, par l’acte théâtral, ouvrir un espace de délibération conflictuelle. L’écart entre le mot et le signe, entre l’image et le propos, entre le concret et le rêvé ouvre un débat. Un débat dans lequel acteurs et spectateurs sont à égalité pour réfléchir, ressentir, échanger et s’émanciper. Chaque spectacle a le projet d’osciller entre réel et illusion.

Pour le faire, la metteure en scène choisit un texte qui n’est pas un prétexte. Sa langue et ses idées, qu’elle peut parfois souligner avec la complicité de Guillaume Cayet, sont au centre du projet. Le spectacle est donc le porte-voix de la langue et du combat de l’écrivain. Les textes mis en jeu questionnent la place et l’action des hommes dans notre société contemporaine. Sensible à la représentation des minorités, visibles ou invisibles, Julia Vidit a le souci de faire avancer leur représentation sur les scènes.

Soucieuse de rencontrer tous les publics, les formes scéniques créées par la compagnie sont volontairement variées. Certaines propositions s’inscrivent dans l’idée d’un théâtre d’art faites pour de grands plateaux où la générosité de l’artifice scénique est au service d’une vision qui n’a pas peur de la démesure. D’autres formes, plus légères, sont jouées hors-les-murs, dans tous types de lieux engagés dans la vie civile ou associative. C’est au cœur de ces lieux réels que la fiction trouve le meilleur appui pour créer un débat riche et vecteur d’émancipation. C’est aussi dans ces moments de rencontres qu’une invitation au théâtre en salle peut avoir lieu.

Les outils du théâtre sont un formidable couteau suisse pour s’émanciper individuellement et collectivement. L’exploration du théâtre comme un jeu de conscience motive toutes les interventions pédagogiques menées par la compagnie.

CRÉATIONS PARTAGÉES

Depuis 2011, nous avons exploré avec les publics l’autour de l’œuvre en création ou l’au-delà de l’œuvre, mais jamais fait œuvre avec ceux qui la reçoivent, ceux pour qui nous les produisons.

En 2014, avec Guillaume Cayet, naît un désir: créer un spectacle à géométrie variabIe pour les acteurs et les habitants, sans faire le deuil de nos exigences. Expérimenter la création à partir d’échanges avec les publics, initiés ou non, et imaginée en complicité avec une structure culturelle (théâtre, association, festival ou centre culturel). Il s’agit de se s’inspirer des rencontres et les lieux – les contextes – pour créer un objet théâtral à part entière, sensible et créatif.

Ce souhait de gommer frontière entre création et action d’éducation artistique est un des objectifs majeurs de ces créations partagées. Il ne peut exister qu’avec la complicité d’un binôme metteure en scène / auteur-autrice, et avec leur volonté conjointe à celle d’une structure et de son équipe.

Voir nos créations partagées

ACTIONS ARTISTIQUES

Julia Vidit mène avec les acteurs et créateurs de la compagnie, et avec les structures culturelles, différents projets d’actions artistiques avec les publics. Ces actions  sont toujours liées aux créations de la compagnie en salle ou hors-les-murs. Ces ateliers de pratique touchent différents domaines (jeu, écriture, scénographie, lumière) qui sensibilisent et forment les publics à l’art du théâtre.

[ Julia Vidit, metteure en scène ]

Elle grandit à Metz où elle pratique le hautbois et la danse classique au Conservatoire Régional. Après un baccalauréat option théâtre, elle se forme en tant que comédienne à l’École – Théâtre du Passage, auprès d’ A. Del Perugia, F.Clavier, N. Arestrup et J. Klesyk. Elle poursuit sa formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de 2000 à 2003, dans les classes de Dominique Valadié et Catherine Hiégel puis dans les ateliers de création d’Alain Françon, Denis Podalydès, Jean-Pierre Wenzel et Caroline Marcadé.
Depuis, et en parallèle à son activité de metteure en scène, elle a joué sous la direction de Ludovic Lagarde dans Oui, dit le très jeune homme de Gertrude Stein, et de Victor Gaultier-Martin dans La Vie de Timon. Avec Jean- Baptiste Sastre, elle joue au Théâtre National de Chaillot Les Paravents et La Surprise de l’Amour. En 2006, elle travaille avec Jérome Hankins et Edward Bond sur la création du Numéro d’Équilibre. En 2006, elle campe Elvire dans Le Cid mis en scène par Alain Ollivier. et Jacques Vincey l’engage en 2009 pour jouer Madame de Saint-Fond dans Madame de Sade. Elle fait l’expérience de Shakespeare, Marivaux, Corneille mais aussi d’auteurs contemporains comme Jean Genet, Yukio Mishima, Noëlle Renaude ou Michel Vinaver.

Alors que sa compagnie Java Vérité est en résidence à Scènes Vosges (2011 / 2013), elle travaille avec le théâtre du Peuple. Sous la direction de Pierre Guillois, en 2011, elle donne un stage de formation sur la Bêtise. En 2012 et 2104, elle assiste Vincent Goethals, dans la mise en scène de Caillasses de Laurent Gaudé puis dans la création de Small Talk de Carole Fréchette, dans lequel elle assumera aussi le rôle du Narrateur.

Dès 2014, elle se consacre pleinement à ses créations et au developpement de la compagnie Java Vérité et elle commence une résidence avec l’ACB, Scène Nationale de Bar-le-Duc (2014 / 2017).  En 2015, le conservatoire du 13e arrondissement de Paris et la MPAA lui propose de mettre en scène, avec Laëtitia Guédon, Prises d’auteurs ! Une semaine consacrée à la découverte de textes écrits par de jeunes auteurs du pôle écriture des conservatoires de la Ville de Paris et joués par les acteurs en formation.

En 2017 / 2018, elle est artiste associée à la Manufacture -CDN de Nancy-Lorraine, elle continue ainsi de développer un travail avec les publics en lien avec ses créations.

Par ailleurs, elle est régulièrement formatrice auprès des acteurs amateurs pour différentes associations et pour l’Agence Culturelle d’Alsace. Chaque saison, elle intervient dans les établissements scolaires pour initier les élèves à la pratique du théâtre. Elle est parfois sollicitée pour former ou examiner les acteurs en voie de professionnalisation.

Toujours associée à une structure de service public afin de créer des dynamiques avec les populations d’un territoire donné, Julia Vidit navigue entre ses activités de metteure en scène, de comédienne, et de formatrice. C’est ainsi qu’elle conçoit sa pratique du théâtre et du plateau: dans un changement de statut nécessaire et enrichissant.

 

 

[ Équipée ]

Équipe administrative

Ariane Lipp, administratrice
Emmanuelle Dandrel, chargée de diffusion
Claire Le Guilloux, apprentie chargée de  production / CFA Opéra de Lorraine
Amandine Audinot, chargée de mission de développement pour Dernières Pailles

Équipe de création

Julia Vidit, metteure en scène
Guillaume Cayet
, auteur et dramaturge
Thibaut Fack, scénographe
Nathalie Perrier, éclairagiste
Bernard Valléry, créateur son
Valérie Ranchoux, costumière
Catherine Saint-Sever, maquilleuse
Martin Poncet, créateur son pour Le Menteur
Jeanne Dreyer, créatrice lumière pour Dernières Pailles, La Grande Illusion

Équipe technique

Loïc Depierreux, régisseur général et plateau pour Le Menteur
Jeanne Dreyer, régisseure lumière pour Le Faiseur de Théâtre, Illusions, Dernières Pailles, Le Menteur
Fab Removille, régisseur son et lumière pour Rixe
Christophe Clerc, constructeur pour Le Faiseur de Théâtre, Illusions, Le Menteur, Dernières Pailles

Collaborateurs

Joris Avodo, acteur dans Le Menteur
Matthieu Baranger, régisseur lumière pour Bon gré Mal gré
Emmanuel Bémer, acteur et chanteur dans Bon gré Mal gré
Florence Bourgeon, mission de diffusion sur Fantasio
Camille Brouet – Pélicier, actrice dans Dernières Pailles
Fanny Brouste, création costume sur Mon cadavre sera piégé et Illusions . Couturière sur Fantasio et Le Faiseur de Théâtre
Claire Cahen, actrice dans Illusions
Laurent Charpentier, acteur dans Illusions
François Clavier, acteur dans Le Faiseur de Théâtre
Guillaume Clémencin, acteur dans Fantasio
Charlotte Corman, actrice dans Fantasio
Romain Crivellari, régisseur plateau pour Bon gré Mal gré
Eléonore Daniaud, costumière de La Grande Illusion et Dernières pailles
Julien Daubigny, coordinateur du projet La Nuit du Grand Amour
François de Brauer, acteur dans Illusions
Joël Defranoux
, vidéaste encadrant les étudiants de l’ESAL sur La Nuit du Grand Amour
Aurore Déon, actrice dans Le Menteur
Alix Descieux, couturière pour Fantasio, cheffe d’atelier costume pour Le Menteur
Jeanne Dreyer, regisseur lumière du Faiseur de Théâtre, Illusions et créatrice lumière de La Grande Illusion
Nicolas Ducloux, acteur et pianiste dans Bon gré Mal gré, et du Cabaret des Menteurs!
Denis Gobin, régisseur général pour Mon cadavre sera piégé
Mahi Grand, scénographe de Mon cadavre sera piégé
Benjamin Guillard, acteur dans Fantasio
Étienne Guillot, acteur dans Rixe, Le Faiseur de Théâtre et La grande Illusion, Cannibales
Maëva Filée, couturière pour Le Menteur
Joël Helluy, acteur dans Fantasio
Blandine Hacha, couturière pour Le Menteur
Yann Hendrickx, régisseur lumière pour Fantasio
Nathalie Kousnetzoff, actrice dans Fantasio et dans Le Menteur, Le Menteur 2.0
Adil Laboudi, acteur dans Le Menteur et Le Menteur 2.0
Aurélien Labruyère, acteur dans Le Faiseur de Théâtre et dans Dernières Pailles
Emmanuelle Lafon, actrice dans Dernières Pailles
Chantal Lallement, couturière et habilleuse pour Fantasio et couturière pour Bon gré Mal gré
Kélig Le Bars, créatrice lumière de Mon cadavre sera piégé
René Le Borgne, percussionniste pour Les Cannibales
Nolwenn Le Du, actrice dans Le Faiseur de Théâtre et dans Le Menteur, Le Menteur 2.0
Laurent Lecoq, créateur son pour Bon gré Mal gré
Emmanuel Magis, administration et production de Java Vérité de 2009 à 2011
Jean-Luc Malavasi, régisseur général pour Rixe, La Nuit du Grand Amour et Le Faiseur de Théâtre
Véronique Mangenot, actrice dans Rixe, Le Faiseur de Théâtre et La grande Illusion
Vincent Marcoup, mission de diffusion pour Mon Cadavre sera piégé
Matthieu Marie, acteur dans la reprise de Fantasio
Emmanuel Matte, acteur dans Mon Cadavre sera piégé
Solveig Maupu, collaboratrice et actrice dans La Nuit du Grand Amour
Barthélémy Meridjen, acteur dans Le Menteur
Taïdir Ouazine, administratrice de tournée pour Le Faiseur de Théâtre
Lisa Pajon, actrice dans Illusions et dans Le Menteur
Karine Pédurand, actrice dans Le Menteur
Camille Pénager, couturière et habilleuse sur Le Menteur
Emmanuel Pestre, régisseur lumière pour Rixe
Jacques Pieller, acteur dans Le Menteur
Airy Routier, acteur dans Dernières Pailles
Fab Removille, régisseur son pour Illusions
François Sinapi, régisseur général de Fantasio
Marion Sola, couturière et habilleuse pour Le Menteur
Peggy Sturm, couturière pour Fantasio
Mars Susini, acteur dans Fantasio
Anne Toussaint, vidéaste encadrant les étudiants de l’ESAL sur La Nuit du Grand Amour
Jean-Baptiste Verquin, acteur dans Fantasio

[ Java Vérité, en chiffres ]

> 300 représentations professionnelles (cessions) depuis 2007, soit en moyenne plus de 33 représentations par an
> depuis 2009, la présence hebdomadaire d’un artiste dans 8 lycées et plus de 50 interventions ponctuelles
> depuis 2009, plus de 500 élèves ont rencontré un artiste de la Cie Java Vérité
> la formation et l’accompagnement de 6 troupes d’acteurs amateurs lors des trois dernières années
> depuis 2011, c’est plus de 250 amateurs qui ont enrichi leur pratique auprès de notre équipe