Facebook
Retour aux créations

JUIN 2017 / Dernières pailles de Guillaume Cayet

Une scène qui dit : il n'y aura de toute manière pas d'autres mondes, alors autant trouver d'autres façons d'habiter celui-ci

Ce spectacle se joue dans un dispositif bi-frontal soit sur un grand plateau de théâtre, soit dans un lieu atypique (grange, guinguette, gymnase)

Avec Camille Pélicier-Brouet, Aurélien Labruyère, Emmanuelle Lafon, Airy Routier et la voix d’Albert Delpy

Mise en scène Julia Vidit
Scénographie
Thibaut Fack
Lumière Jeanne Dreyer
Costume Eléonore Daniaud
Son Bernard Valléry
Régie lumière et générale Jeanne Dreyer
Régie son Chloé Costet

Durée du spectacle : 1h35
Pour tous publics à partir de 16 ans

Ici, la parole est aux silencieux. Qu’ils se radicalisent ou pas, ceux qui se collent à la terre sont bien au bout du chemin, sur une scène vétuste, que Guillaume Cayet décide d’éclairer. Ce texte inédit ose raconter la fin d’un monde et la révolution en marche, dont les femmes pourraient être le moteur. Réalisme ténu d’un côté : personnages crédibles, structure temporelle parfaite, références politiques actuelles et village comme lieu unique offrent un socle solide au drame. En même temps, l’auteur nourrit son texte de charges symboliques puissantes : statue du patriarche – surpuissance de l’ascendance, deux couples dans une ferme en indivision – jeu de miroir, bébé à naître – possibilité d’avenir et les corbeaux qui envahissent peu à peu la scène augurent le retour d’un conservatisme innommable. Monologues adressés au public et didascalies décalées achèvent de transformer le drame en épopée.

Production Java Vérité
Coproduction ACB Scène Nationale de Bar-le-Duc, La Comète-Scène nationale de Chalons-en-Champagne Coréalisation Le CCOUAC à Ecurey, Théâtre Jacques Prévert – Aulnay-sous-Bois

Avec le soutien de la DRAC Grand Est (Education artistique et Culturelle), la Région Grand Est, la SPEDIDAM et La Chartreuse, centre national des écritures scéniques

Dossier artistique

Fiche Technique en salle et en décentralisation

Le théâtre, comme terreau d’échanges en milieu rural – tournée en itinérance en 2019

Il nous paraît primordial de faire circuler cette pièce qui soulève des questions sociétales fondamentales, trop peu exprimées au théâtre et sur la scène publique.
Les choses bougent… Le film Petit Paysan de Hubert Charuel vient d’être récompensé aux Césars, des films comme Demain, ou le récent documentaire On a 20 ans pour changer le monde, des prises de conscience collectives et des initiatives locales, des débats nationaux sur l’alimentation et la survie de notre planète, l’implication et le positionnement d’artistes sur ces questions … Il est urgent de renouer avec la terre, notre terre, de faire lien entre nos lieux de vie et d’avenir, qu’ils soient urbains, semi-urbains ou ruraux.

Au-delà des dynamiques et des réseaux propres au milieu théâtral, nous initions une dynamique en synergie avec de multiples partenaires pour faire écho aux réalités des territoires auxquels nous nous adressons. Nous visons une coopération riche pour chacun qui pourra permettre une médiatisation du projet et au-delà, des réalités locales.

Nous reprenons donc Dernières pailles en itinérance au printemps 2019 avec une version itinérante permettant d’être jouée dans des lieux atypiques (grange, fermes, salles des fêtes ou polyvalentes), dans des zones dites « blanches ».

Dossier artistique en itinérance

Calendrier