Instagram Facebook Newsletter
Retour aux créations

La Bouche pleine de terre de Branimir Scepanovic / Création - Janvier 2020

Saurait-il, dans ce temps si bref, éprouver assez de souffrance et assez de bonheur pour être convaincu d'avoir réellement vécu sa vie d'homme ?

Récit Branimir Šcepanovic
Traduction Jean Lescat (éditions Tusitala)

Mise en scène Julia Vidit

Avec Laurent Charpentier et Marie-Sohna Condé

Dramaturgie Guillaume Cayet
Dessin et vidéo Étienne Guiol
Scénographie Thibaut Fack
Lumière Nathalie Perrier
Son Martin Poncet
Costume Valérie Ranchoux-Carta
Assistanat mise en scène Maryse Estier
Assistanat lumière Jeanne Dreyer
Atelier de construction La Baraka
Régie générale, lumière, vidéo  Frédéric Maire, Frédéric Toussaint
Régie plateau, son Jérôme Moulin

Durée 1h15
Tous publics à partir de la 2de

Ici, deux acteurs nous livrent un récit absurde au caractère tragique. Ici, deux campeurs se préparaient à pêcher alors qu’un voyageur malade descendait du train pour aller mourir dans les montagnes de son enfance. Et comme les trajectoires se sont croisées ici, l’histoire de la chasse à l’homme peut se raconter maintenant
Champs, murmures, cris, forêt, clairières et soleil en seront le paysage.

Ni tout à fait un conte, ni tout à fait une parabole, ce court texte en forme de champ-contrechamp de Branimir Sčepanovič réussit à faire dialoguer avec une pointe d’humour les vivants et les morts. Pleine de terre, cette œuvre nous plonge dans une réflexion sensible sur la communauté humaine, l’altérité et l’acte de vivre.

En invitant Etienne Guiol, dessinateur et vidéaste, Julia Vidit prolonge ses recherches sur le réel et son double. Le dispositif, inspiré par le principe de l’anamorphose, nous entraine dans une expérience humaine universelle. Ce spectacle transdisciplinaire est un voyage au cœur d’une fable métaphysique. Son auteur, originaire du Monténégro, vit en Serbie. Il est poète, scénariste et excelle dans l’art du récit court: La Bouche pleine de terre est reconnue comme un chef-d’œuvre de la littérature des Balkans. Il nous invite à la transformation.

Crédit photos : Elizabeth Carecchio

Production Java Vérité
Coproduction Studio – Théâtre de Vitry-sur-Seine | Le Carreau – Scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan | La Manufacture – CDN Nancy-Lorraine | La Comète – Scène nationale de Châlons-en-Champagne | Le Pont des Arts – Cesson-Sévigné
Accueil en résidence Théâtre de Gennevilliers – CDN | Studio – Théâtre de Vitry | Comédie – CDN de Reims
Soutien
DRAC Grand Est, Région Grand Est, Département Meurthe-et-Moselle, Ville de Nancy, Réseau Quint’Est dans le cadre de Quintessence 2018

Calendrier de diffusion | 1er semestre 2020

Création du 17 au 20 janvier 20 | Studio–Théâtre de Vitry-sur-Seine
23 et 24 janvier 20 | La Comète – Scène nationale de Châlons-en-Champagne
13 février 20 | Le Carreau-Scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan
Annulation : 24 et 25 mars | Le Pont des Arts–Cesson-Sévigné
Annulation : 6 et 7 avril 20 | La Manufacture-CDN Nancy-Lorraine dans le cadre de RING
Annulation : 16 avril 20 | Le Théâtre – Scène conventionnée – Auxerre
Annulation : 28 mai 20 | Espace Bernard-Marie Koltès – Metz
Annulation : 29 mai 20 | Espace Bernard-Marie Koltès – Metz
Annulation : 5 juin 20 | CDN de Reims dans le cadre du Festival numérique

Dossier artistique

Revue de presse

Teaser