Instagram Facebook Newsletter

2020 /// La bouche pleine de terre de Branimir Scepanovic
2019 /// Le Menteur 2.0 – Version augmentée
de Guillaume Cayet / Création partagée
2019 /// L’Autour#2019 – Itinérance artistique
2019 /// La Grande Illusion#2
de Guillaume Cayet / Création partagée
2017 /// Le Menteur 2.0
de Guillaume Cayet / Pièce hors-les-Murs
2017 /// Le Menteur
de Corneille
2017 /// Dernières pailles de Guillaume Cayet
2016 /// La Grande Illusion#1 de Guillaume Cayet / Création partagée
2015 /// Illusions d’Ivan Viripaev
2014 /// Nous serons à l’heure de Guillaume Cayet / Pièce hors-les-Murs
2014 /// Le Faiseur de théâtre de Thomas Bernhard
2013 /// La Nuit du Grand A, Badiou, Billet, Shakespeare et vous / Création partagée
2012 /// Rixe de Jean-Claude Grumberg / Pièce hors-les-Murs
2010 /// Bon gré Mal gré d’Emanuel Bémer
2009 /// Fantasio d’Alfred de Musset
2007 /// Mon cadavre sera piégé de Pierre Desproges

ACTIONS ARTISTIQUES ET CRÉATIONS PARTAGÉES

Julia Vidit s’allie avec les acteurs, créateurs et structures culturelles pour mener ses différents projets d’actions artistiques, pour et avec les publics. Toujours liées aux créations de la Compagnie, en salle ou hors les murs, ces ateliers de pratique (jeu, écriture, scénographie, lumière) servent à sensibiliser et former les publics à l’art du théâtre.

Le souhait de gommer la frontière entre création et action d’éducation artistique est un des objectifs majeurs des créations partagées. Celui-ci ne peut être atteint qu’avec la complicité d’un binôme metteure en scène / auteur-autrice, qui plus est avec une volonté conjointe à celle d’une structure et de ses équipes.

Depuis 2011, Julia Vidit et ses collaborateurs explorent l’autour de l’œuvre et l’au-delà de l’œuvre. En 2014, naît un désir : faire œuvre avec les publics pour qui ils créent. Ainsi, ils imaginent des spectacles à géométrie variable pour les acteurs et les habitants, sans faire le deuil des exigences de la Compagnie. Expérimenter la création à partir d’échanges avec les publics – initiés ou non – et imaginée en complicité avec une structure culturelle (théâtre, association, festival ou centre culturel). Il s’agit alors de s’inspirer des rencontres, des lieux et contextes, pour créer un objet théâtral à part entière, sensible et créatif.